Marie Louise Monet n’est autre que la fondatrice du mouvement de la JICF.

Mais qui était-elle au juste ?

 Marie-Louise naît le 25 septembre 1902, dans une « famille sans histoire » qui commercialise du cognac. Elle est la plus jeune d'une famille de quatre enfants. L'aîné, Jean, qui a alors 14 ans, retient deux choses de l'éducation familiale : Une famille ordinaire, extraordinairement réaliste, ouverte sur le monde et qui a les pieds sur terre. « ...Ma mère m'a appris qu'on ne bâtit rien si on ne s'appuie pas sur des réalités. Elle se méfiait des idées en elles-mêmes. Elle voulait savoir ce qu'on allait en faire ». Pendant la guerre, Marie-Louise mène la vie d'une jeune fille classique, fait des études courtes dont elle se plaira à dire avec une certaine coquetterie : « J'ai fait les études qui étaient normales pour une jeune fille de mon milieu à mon époque, c'est-à-dire que je ne possède pas de diplôme, je suis une femme ordinaire ».  On lui apprend aussi à voir large autour d'elle. Une fois ses études terminées, elle s'active dans les œuvres de la paroisse, les associations de jeunes filles, les patronages, avec le soutien de ses parents et de son frère ainé.

Marie-Louise Monnet (1902-1988), femme de conviction, discrète et chaleureuse, se définissait elle-même comme une « femme ordinaire » et bien peu se souviennent d'elle aujourd'hui. Elle fut cependant la première femme nommée auditrice au concile Vatican II.   Tous parlent de sa gaîté, de sa détermination, de son attention pour chacun, de sa capacité à mettre en lumière le sens d'évènements qui auraient pu passés inaperçus.

Quelques dates clefs :
notre fondatrice.

 MLmonnet

1902 : Naissance de Marie- Louise Monnet dans la région de Cognac

 

Octobre 1931 : Marie-Louise Monnet découvre la JOC « Les premiers (pas les seuls) apôtres, les apôtres immédiats des ouvriers seront des ouvriers ». C’est l’élément déclencheur de la vocation de Marie-Louise

1938 : Marie-Louise fonde « les aînés de la Jeunesse indépendante Chrétienne Féminine », qui évolue en « Action Catholique des milieux Indépendants » : ACI

Septembre 1964 : Marie-Louise Monnet est nommée auditrice laïque au Concile

2 novembre 1988 : Marie-Louise Monnet décède à Tours.

L'évènement fondateur :

Le 1er octobre 1931, elle va avoir 30 ans et elle se rend à Lourdes pour réfléchir à l'orientation de sa vie. Ce qu'elle voit et entend va orienter et guider toute sa vie. Elle voit des jeunes ouvriers, en habits de travail, des bannières de toutes les couleurs. Elle entend citer l'encyclique du Pape Pie X, de mai 1931 : Les premiers (pas les seuls) apôtres, les apôtres immédiats des ouvriers seront des ouvriers. Elle réalise alors que le monde auquel elle appartient a aussi besoin de la Bonne Nouvelle, et qu'elle y a une responsabilité d'apôtre. Elle travaille alors longuement pour faire émerger parmi les jeunes filles qui ne font partie ni du monde ouvrier ni du monde agricole (on lui attribue donc l'adjectif indépendant) une âme commune et forme les premières équipes. Elle avance en lien étroit avec les évêques dont elle gagne la confiance. C'est la naissance de la Jeunesse Indépendante Chrétienne Féminine : la JICF. Le mouvement est structuré, actif et présent dans de nombreux diocèses.
 1938
Une partie des Jicistes présentes au 2ème congrès national de la JICF en 1938

Pourquoi parler encore aujourd'hui de Marie-Louise Monnet ?


Parce qu'elle a tenu sa place dans la vie de l'Eglise au moment du Concile, parce que la spiritualité qu'elle a vécue, ses convictions, ses écrits nous éclairent et peuvent nous aider à vivre dans le monde, la société et l'Eglise d'aujourd'hui... Marie-Louise nous montre un chemin pour lire les signes de Dieu dans la vie quotidienne.... Ces signes nous appellent à prendre conscience de ce que nous vivons, à dire merci, à changer notre cœur, notre mentalité et, par contagion, à changer un peu le monde autour de nous.
Parce que, en 1935, Marie-Louise MONNET a fondé notre mouvement : la Jeunesse Indépendante Chrétienne Féminine (JICF) rassemblant des jeunes femmes des milieux indépendants et chrétiennes, leur proposant de prendre le temps de s'arrêter avec d'autres pour regarder leur vie, voir à quoi elles tiennent dans cette vie, ce qu'elles veulent en faire, comment elle les renvoie vers les autres et comment y vivre leur foi.

livre  Sources :
Site de l'ACI http://www.acifrance.com
Prier 15 jours avec Marie-Louise Monnet, de Micheline Poujoulat. Éditions Nouvelle Cité, - 2011